S'identifier      S'inscrire    visiteurs jour : 61     Total clics   :   258787

Amis Au président Beauté santé Cuisiniers Darsonval Diaporamas Informations loisirs
Jean Informatique Karting Les religions Mamy G. Régimes et santé Robert et Arlette

Bienvenue sur le site des familles d'Arsonval et Darsonval


Accueil

Nouvelles

Village d'Arsonval

Forum public

Généalogie

Site de vidéos

Histoire

Publicité

Ceux du web

Plan du site

Bibliothèque

Rennes-le-Château en Occitanie

Rassemblements

Diaporamas-Photos et Vidéos

Pour rechercher ou consulter

Les d'Arsonval de Belleu

D'Arsonval Arsène

D'Arsonval Arsène (suite1)

D'Arsonval Jean-François Angot

Darsonval Jean-Claude

Darsonval Jean-Claude (suite1)

Darsonval Jean-Claude (suite2)

Darsonval Jean-Claude (suite3)

Darsonval Jean-Claude (suite4)

Darsonval Jean-Claude (suite5)

Darsonval Jean-Claude (suite6)

Darsonval Jean-Claude (suite7)

Darsonval Jean-Claude (suite8 et FIN)

Darsonval Raymond

Jean d'Arsonval

Léon d'Arsonval

Au Vallon de l'Arlette

Simple Amour

Mariage du prince William et Kate Middleton

 
Clics 2911

 

 

 Chant et danse

 

 

Le Samedi 30 Janvier 1993

L'Ensemble vocal Maurice Emmanuel se produisait à Tonnerre (Yonne)

 

VOIX , INSTRUMENTS et DANSES

Oeuvres diverses 

 

          Nous donnions un concert Renaissance à l’Ecole de Musique de Tonnerre (Yonne).

Françoise Ricordeau avait décidé, pour ce concert, que nous chanterions en petits groupes composés de quatre voix (Soprano, Alto, Ténor et Basse), allant de 4 , 8 ou 12 choristes, contrairement à  la dernière fois, où tout l’ensemble des choristes avait participé.

          Ce programme du 16ème siècle et Renaissance, avait été repris et complété par quelques chants profanes supplémentaires.

          Nous étions accompagnés à la Flûte à Bec, par Sophie Korol et Esther Longy et au Violoncelle, par Laure Becard.                                 

 

                                                                                                     

- Quand je bois du vin clairet                         Anonyme                                 

- Voyci le verd et beau may                           Jacques Mauduit

- Ce moys de may                                          C. Janequin

- Il s’en va tard                                               C. Janequin

- Toutes les nuits                                            C. Janequin

- My lady carey’s dompe                                Anonyme

- Plus   ne suys                                               C. Janequin

- Pour un plaisir                                             C. de Sermisy

- Il est bel et bon                                            Passereau

- Deux extraits du Festino (pièces en duo)     Galilei

- Weep, o mine eyes                                      John Bennet

- L’amour, la mort et la vie                             C. Janequin

- Piece en duo                                                Gastoldi

- Sfogava con le stelle                                    Monteverdi

- Mignonne allons voir si la rose                     Guillaume Costeley

- Danceries                                                     Gervaise

- Qui veut chasser un migraine                       G. Bataille

 

                                                ***

 

- Trio                                                               Dornel

- L’autre jour de bon matin                             C. Janequin

- Au joly jeu du pousse avant                          C. Janequin

- La meunière de Vernon                                C. Janequin

- Danceries                                                      Attaingnant

- Pavane                                                          T. Arbeau

- Les cris de Paris                                            C. Janequin

- Quand je bois du vin clairet                          Anonyme

 

 

 

 

***

 

 

Le Jeudi 1er Avril 1993

 

L’Ensemble vocal Maurice Emmanuel, se produisait à Troyes

 à Eglise Saint-Martin

 

VOIX ET INSTRUMENTS A VENISE

ŒUVRES de VIVALDI

 

L'ensemble Choeur et Orchestre

 

Choeur Maurice Emmanuel 

Direction : Françoise Ricordeau

Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire de Troyes

Direction : Jean Doussard

 

Solistes :                   Aline DUMAS, soprano

                                                     Elisabeth KAPOUR, mezzo soprano

                                     Patrick CHEMLA, violon

                                          Eugène HOSEJKA, hautbois

 

          A l’alliance de la pierre et de l’eau, Venise, la Sérénissime République présente depuis des Siècles, le visage double de la contradiction. Ville d’un célèbre carnaval, elle est à la fois grave et frivole, honnête et immorale, profane et sacrée, liquide et pétrifiée. Derrière le masque, quel est le vrai visage ? Ou bien, le masque est-il vérité ?

          Les mêmes interrogations se posent sur Antonio VIVALDI (1678-1741), le mystérieux « Prêtre Roux ». Cheveux roux, tête enfoncée dans les épaules, oeil vif, nez immense, il donnait une impression de vivacité, d’agitation, qui contrastait avec son habit ecclésiastique et sa santé qu’il disait fragile. L’abbé Vivaldi, qui ne célébrait pas la messe, faisait fonction d’administrateur et directeur artistique du Théâtre Saint-Angelo, enseignait la musique aux jeunes filles de l’Ospedale della Pieta, et entreprenait de nombreux voyages avec un entourage féminin ! Virtuose du violon, compositeur intarissable, maître de la Pieta, impresario, le Vénitien en imposait à tous par son autorité naturelle, sa valeur professionnelle et son souci de perfection.

          Au XX ème siècle, la « découverte » de Vivaldi a fait naître des jugements contradictoires et sans fondement. Les dernières études musicologiques rendent justice à ce génie aux multiples facettes : lyrisme personnel, rythmique séduisante, couleurs instrumentales. Homme de théâtre, son oeuvre appartient davantage au style de l’opéra qu’à celui de l’église.

          Les oeuvres de ce concert tentent d’illustrer ces contradictions.

 

Le PRINTEMPS – Extrait des Quatre Saisons

CREDO pour choeur à 4 voix mixtes, cordes et basse continue

CONCERTO en FA pour hautbois, cordes et continuo

GLORIA en Ré Majeur Pour solistes, choeur, orchestre et continuo

            1 – Gloria in excelsis                                               choeur

            2 – Et in terra pax                                                   choeur

            3 – Laudamus te                 duo soprano et mezzo soprano

            4 – Gratias agimus tibi                                             choeur

            5 – Propter magnam gloriam tuam                           choeur

            6 – Domine Deus                                       aria de soprano

            7 – Domine Fili unigenite                                         choeur

            8 – Domine Deus, Agnus Dei      mezzo soprano et choeur

            9 – Qui tollis peccata mundi                                   c hoeur

          10 – Qui sedes ad dexteram Patris                 aria de mezzo

          11 – Quoniam tu solus sanctus                                  choeur

          12 – Cum sancto Spiritu                                           choeur

 

Aline DUMAS      Aline DUMAS (soprano)

 

          Artiste auboise, lauréate de concours internationaux, divers rôles du répertoire (Micaëla dans Carmen, Pamina dans die Zauberflöte...), chante également l’orotario et la musique de Chambre.

 

Elisabeth KAPOUR      Elisabeth KAPPOUR (mezzo soprano)

 

          Après la pratique de la polyphonie (Opéra de Paris) chante en ensemble vocal puis en soliste (rôle de Carmen). Nombreux concerts dans la région Champagne-Ardenne. Professeur de chant.

 

Patrick CHEMLA (remplacé par Gabrielle De Maria-Hoffer)

 

          1er prix du concours international Tchaïkovsky

          Plusieurs enregistrements. Professeur au Conservatoire de Troyes.

 

Eugène HOSEJKA

 

          1er prix de Hautbois

          Professeur au Conservateur de Troyes

 

Le choeur Maurice EMMANUEL

 

          Dirigé par Françoise RICORDEAU depuis 1986 et constitué uniquement d’amateurs, le choeur produit des concerts très divers : Carmina Burana de C. ORFF, Requiem de G. FAURE, Misa Criolla, Canto Général de M. THEODORAKIS, Polyphonies de la Renaissance.

          Françoise Ricordeau, après des Etudes musicales chassiques, a fait quelques détours par le chant grégorien, la musique folklorique et la musique contemporaine avant de diriger le choeur. Elle est également formateur à l’IUFM de Troyes et choriste à AKADEMIA.

 

Une partie du groupe de choristes AKADEMIA

Françoise Lasserre

 

L’orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire

 

          Les musiciens sont principalement des professeurs du Conservatoire de Troyes.

          Ils sont dirigés par Jean DOUSSARD bien connu pour sa grande carrière de Chef d’Orchestre et de Professeur de classe d’ensemble.

 

Jean DOUSSARD

 

***

Articles du 3 Avril 1993

 

          S’il est tombé dans l’oubli le plus total pendant deux siècles, Vivaldi n’en fut pas moins un des plus grands musiciens de son époque. J.S. Bach l’appréciait beaucoup et retrouva une grande célébrité lorsqu’on le redécouvrit aux environs de 1950.

          C’est une heureuse idée qu’a eue Françoise Ricordeau de le choisir pour concocter le programme de l’annuel concert du choeur Maurice Emmanuel. D’autant plus heureuse qu’elle a permis de découvrir une face cachée du « prêtre roux » : le compositeur d’oeuvres sacrées. Autre heureuse initiative : essocier à ce concert l’orchestre du conservatoire pour une collaboration qui s’est avérée fructueuse.

          Le choeur Maurice Emmanuel pour n’être qu’un ensemble d’amateurs, n’en possède pas moins une solide réputation de qualité – Françoise Ricordeau est intransigeante, sur ce plan – et de fidèles supporters. La valeur de l’orchertre de la société des concerts du conservatoire bien conduit par Jean Doussard, en petite formation baroque pour la circonstance, n’est plus à démontrer. Il n’est donc pas étonnant que l’église Saint-Martin ait accueilli une belle assistance. Jeudi dernier, un auditoire particulièrement chaleureux qui a fait un triomphe aux deux formations.

          Un succès indiscutable qui est dû autant aux beautés des partitions vivaldiennes, une musique riche en contrastes, souvent légère et charmante, quelquefois plus tendre, parfois dramatique, toujours fraîche et majestueusement mélodique dans les mouvements lents, qu’à la qualité de l’interprétation. Jean Doussard comme Françoise Ricordeau ont toujours veillé à en faire exprimer la quintessence et le moins qu’on puisse en dire c’est qu’ils y sont parvenus avec le plus grand bonheur.

          Ainsi, l’orchestre a parfaitement rendu l’insouciante gaîté du « Printemps », ou la douce l égéreté de l’adagio (soliste, Mme Gabrielle De Maria-Hoffer qui a remplacé au pied levé Patrick Chemla, retenu à Saint-Petersbourg par une grève) où la charmante alacrité du « concerto pour Hautbois » qui permit à Eugène Hosejka de faire applaudir de belles qualités de timbre et de phrasé.

Le choeur Maurice-Emmanuel pour sa part a fait preuve de beaucoup d’homogénéité et de foi, soignant les nuances, attentif à bien chanter, montrant toute la richesse harmonique et la diversité d’écriture du « Gloria », le côté poignant du crucifixus du « Credo ». Quant aux solistes, Aline Dumas et Elisabeth Kapour, elles ont confirmé tout le bien que l’on pense d’elles.

          Pour une soirée musicale de haute tenue qui devrait inciter les deux formations à collaborer plus souvent. J.N.

 

                                  

 

 

 

   

 

 

 

                

 

 

 

   

 

 ***

 

 

Le Samedi 12 Juin 1993

 

L’ensemble Maurice Emmanuel se produisait à Merrey-sur-Arce (Aube)

 

Programme : 

 

- Ce moys de may                                    C. Janequin

- Voyci le verd et beau may                      Jacques Mauduit

- Il s’en va tard                                         C. Janequin

- Plus   ne suys                                          C. Janequin

- Pour un plaisir                                        C. de Sermisy

- Il est bel et bon                                       Passereau

- Toutes les nuits                                       C. Janequin

- Weep, o mine eyes                                 John Bennet

- L’amour, la mort et la vie                        C. Janequin

- Sfogava con le stelle                               Monteverdi

- Mignonne allons voir si la rose                 Guillaume Costeley

- My lady carey’s dompe                           Anonyme

- Les cris de Paris                                      C. Janequin

 

Et en commun avec la chorale TUD AR VRO de Pont-l’Abbé

 

- La Part à Dieu

- Canticorum jubilo

 

            Samedi soir, pour quelques heures seulement, la petite église de Merrey-sur-Arce est devenue un lieu de communion vocale lors d’un concert dont le programme éclectique fut fort apprécié du public nombreux.

            En marge des échanges culturels officiels et pompeux, la chorale TUD AR VRO de Pont-l’Abbé dans le Sud-Finistère et l’ensemble Maurice Emmanuel de Troyes en Champagne ont, à l’initiative de la première, décide d’un concert en commun dans notre région.

 

Les Polyphonies de la Renaissance

 

            L’ensemble Maurice Emmanuel, toujours égal à lui-même sous la direction de Françoise Ricordeau offrit à son auditoire un bouquet de chansons profanes de la Renaissance, époque brillante, tant en France qu’en Italie et en Angleterre, qui vit naître des polyphonistes inspirés tels Mauduit, Jannequin, Passereau, John Bennett, Monteverdi et Costeley, auteurs des oeuvres ciselées et difficiles intermrétées en première partie.

 

Huit siècles en dix morceaux

 

            Il fallait le faire ! Et Michèle Podeur, chef de choeur de TUD AR VRO l’a fait.

            Passer d’un motet à caractère religieux du XII ème siècle d’après un manuscrit découvert

à Montpellier, au « We Shall Over Come” chant des opprimés et contestataires américains, sans oublier “Le pont de Morlaix », chant traditionnel du répertoire marin, « L’autre Jour à Pont-l’Abbé », air tiré du folklore breton ainsi que « Hardi les Gars, Vire au Guindeau », plus deux  négro spirituals, un choral gallois en breton, noblesse oblige, plus un choeur de Camille Saint-Saëns, et enfin le Kyrie de la Messe des Chapelles de Charles Gounod, n’avait rien de facile, exigeait du talent et force concentration. Pari gagné pour ces quarante et quelque choristes que le  voyage ne semblait même pas avoir éprouvés. Le public ne leur a pas ménagé ses applaudissements.

 

Ils ne se connaissaient pas la veille

 

            Les deux choeurs se sont réunis et ont chanté en final Canticorum jubilo de Haendel et La Part à Dieu de Lallement, sous les directions successives de Michèle Podeur et de Françoise Ricordau. Une excellente soirée, deux chorales appréciées et deux chefs de choeur talentueux pour une intiative heureuse.

            A l’issue de ce concert, la municipalité de Merrey-sur-Arce ofrait aux choristes une chaleureuse réception ; qu’elle en soit remerciée en la personne de son Maire.

Les deux chorales réunies

 

Les deux choeurs réunis 

 

        

 

         

 

         

 

 

 

 

  

 

 

   SUITE   RETOUR

 

 

 

"> Darsonval Jean-Claude (suite2)
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo Le 29-6-2017. Titre

 

Total des visiteurs  :    166032   dont aujourd'hui :   61    En ligne actuellement :  5      Total des clics   258787