S'identifier      S'inscrire    visiteurs jour : 31     Total clics   :   254213

Amis Au président Beauté santé Cuisiniers Darsonval Diaporamas Informations loisirs
Jean Informatique Karting Les religions Mamy G. Régimes et santé Robert et Arlette

Bienvenue sur le site des familles d'Arsonval et Darsonval


Accueil

Nouvelles

Village d'Arsonval

Forum public

Généalogie

Site de vidéos

Histoire

Publicité

Ceux du web

Plan du site

Bibliothèque

Rennes-le-Château en Occitanie

Rassemblements

Diaporamas-Photos et Vidéos

Pour rechercher ou consulter

Les d'Arsonval de Belleu

D'Arsonval Arsène

D'Arsonval Arsène (suite1)

D'Arsonval Jean-François Angot

Darsonval Jean-Claude

Darsonval Jean-Claude (suite1)

Darsonval Jean-Claude (suite2)

Darsonval Jean-Claude (suite3)

Darsonval Jean-Claude (suite4)

Darsonval Jean-Claude (suite5)

Darsonval Jean-Claude (suite6)

Darsonval Jean-Claude (suite7)

Darsonval Jean-Claude (suite8 et FIN)

Darsonval Raymond

Jean d'Arsonval

Léon d'Arsonval

Au Vallon de l'Arlette

Simple Amour

Mariage du prince William et Kate Middleton

 
Clics 2580

 

300 choristes à la cathédrale de Troyes

 

300 CHORISTES

sous la direction de José Aquino

pour quatre concerts en Champagne-Ardenne

 

LANGRES

Cathédrale Saint-Mammès

Dimanche 27 Septembre 1992

SEDAN

Eglise Saint-Charles

Samedi 3 Octobre 1992

REIMS

Cirque

Dimanche 4 Octobre 1992

TROYES

Cathédrale Saint-Pierre – Saint-Paul

Vendedi 9 Octobre 1992

 

 

          Depuis sa création, la musique vocale a toujours été un des principaux chevaux de bataille de l’ Office régional culturel de Champage-Ardenne.

Le choeur vocal régional « Akademia » et le Centre régionale d’études polyphoniques témoingnent largement.

          Ces rassemblements, la qualité des programmes où figuraient des oeuvres aussi rémarquables que le « Messie » de Haendel, le « Requiem » de Duruflé, la « Passion selon saint Mathieu » de J.S. Bach, les Grands Choeurs romantiques, le « Requiem allemand » de Brahms, témoignent de la vitalité du chant choral dans la région. Et son exellent niveau qui a séduit des chefs prestigieux tel Cao, Bereau ou Corboz qui ont accepté de les diriger.

          C’est à l’automne prochain qu’aura lieu les concerts 1992 qui seront donnés à Troyes, Reims, Sedan et à Langres. Ce concert , qui rassemblera près de trois cents choristes et quarante-quatre musiciens des théâtres de Reims et de Troyes, sera dirigé par un autre chef de talent, José Aquino, l’actuel directeur artistique des Choeurs de Toulouse Midi-Pyrénées.

          Une rencontre préliminaire a eu lieu en avril et dernièrement, les directeurs des chorales participantes ont été réunis à Epernay. Occasion pour José Aquino, chef d’orchestre particulièrement méticuleux, soucieux du moindre détail – il attache même beaucoup d’importance à la prononciation du latin - , d’exposer ses vues en la matière, et d’expliciter ses conceptions d’interprétation au cours d’une grande et studieuse journée de travail.

          José Aquino ?... Un grand chef de choeur qui a longtemps collaboré étroitement avec Michel Corboz que les Champenois connaissent bien et qui possède une grande expérience artistique, ayant participé régulièrement à plusieurs festivals d’été et assuré, auprès de Michel Plasson, la préparation des grandes productions lyriques de Bercy.

*

Schubert et Rossini 

 

Franz Schubert

MESSE EN LA BEMOL MAJEUR

D 678

Pour Solistes, Choeur Mixte, Orgue et Orchestre

*

Gioacchino Rossini

STABAT MATER

Pour Solistes, Choeur Mixte et Orchestre

*

Soprano

Isabelle Poulenard

Mezzo Soprano

Catherine Thual

Tenor

Roger Pujol

Basse

Philippe Huttenlocher

Choeurs de Champagne-Ardenne

Orchestre du Grand Théatre de Reims

 

DIRECTION

JOSE AQUINO

Le Chef d'Orchestre José Aquino

 

*

Les chorales et ensembles vocaux

GUILLAUME DE MACHAUT (Charleville-Mézières)

L’école nationale de musique et de danse

de Reims (Marne)

DOM PERIGNON

LA MANDALE

MEZZA VOCE

de Sézanne (Marne)

COLIN MUSSET

d’Epernay (Marne)

LES CENELLES

de Châlons-en-Champagne (Marne)

THIBAUD DE CHAMPAGNE

de Troyes (Aube)

AD ARTEM

MAURICE EMMANUEL

de Saint-Dizier (Haute-Marne)

HARMONIES

MONTECLAIR

 

*

          C’est une tradition. Tous les ans, les « Nuits de Champagne » offrent une soirée classique. De son côté, régulièrement, l’ORCCA monte un programme exceptionnel pour un Grand Choeur Régional constitué à partir des chorales de la Région – avec, cette année, la participation des chorales auboises « Maurice Emmanuel » et « Ad Artem » - accompagné par un orchestre de valeur, le tout sous la direction d’un chef prestigieux.

          Les routes des deux organisations devaient bien se croiser un jour. C’était vendredi soir à la cathédrale et le public ne s’y est pas trompé, lui qui est venu en grand nombre. Bien avant l’heure du concert, la cathédrale était déjà bien garnie, tandis qu’une longue file d’attente s’était formée sur la place Saint-Pierre. Un auditoire d’une grande richesse d’écoute, en parfaite osmose avec les exécutants, manifestant une grande ferveur et beaucoup de chaleur pour saluer leur prestation.

 

Le lendemain du concert à Troyes

 

Des visages inattendus de Schubert et de Rossini

 

          On ne peut pas dire que Franz Schubert soit particulièrement réputé pour sa musique sacrée : il est plutôt le musicien de l'âme, de l'amour et de la douleur. Justement la " Messe en La Bémol majeur " qui a exigé de ce compositeur réputé pour sa facilité d'écriture et sa fécondité, trois années de gestation, date d'une période particulièrement douloureuse de sa vie accompagnée d'une grave crise de conscience.

          C'est sans doute pour tout cela que cette Messe est la plus belle qu'il ait composée et trouve sa place parmi les chefs d'oeuvre du genre, même si Bach, Mozart, Beethoven ou encore Listz, Mendelssohn ou Brüchner l'éclipsent. On y trouve l'expression d'une foi profonde qui fait alterner, la douceur,l'impétuosité,la mélancolie et l'espérance. Le tout dans un équilibre parfait musique-voix qui se marient merveilleusement.

          Gioacchino Rossini est reconnu comme compositeur d'opéras bouffes tel " Le Barbier de Séville ", un immense succès populaire. Pourtant, dès sa création, son "Stabat Mater" entama une carrière triomphale. Peut-être parce qu'à l'image du maître l'oeuvre conserve un caractère aimable qui pourtant ne nuit en rien à la mélancolie du thème. C'est que Rossini est passé maître dans le traitement des voix et qu'il a porté à des sommets la mélodie italienne qui devait déboucher vers le "Bel Canto".

          On ne peut que se délecter en écoutant ce "Stabat Mater" dans lequel, avec ses qualités propres, Rossini parvient à d'excellents moyens expressifs. C'est d'ailleurs plus une oeuvre de solistes que de choeur, même si ce dernier a de belles et difficiles interventions.

 

Une interprétation de grande qualité

 

Roger PUJOL (Ténor)

     Isabelle POULENARD (Soprano)     Catherine THUAL (Mezzo Soprano)      Philippe HUTTENLOCHER (Baryton Basse)

          Roger Pujol                      Isabelle Poulenard                  Catherine Thual              Philippe Huttenlocher

 

          Certes, lorsqu'on regroupe quelques 250 choristes, on obtient obligatoirement un ensemble majestueux. Mais marier des éléments issus d'une douzaine de chorales différentes disséminées aux quatre coins de la région n'est pas évident, surtout lorsque les oeuvres réclament une implication totale. Tour de force réussi.  Non seulement les choeurs de Champagne-Ardenne ont démontré une parfaite homogénéité, chaque élément se fondant dans l'ensemble dans une harmonie complète, mais ils se sont montrés attentifs à bien nuancer leurs interventions et à soigner le phrasé, pour ne pas trahir les auteurs : une réussite qui est sans doute aussi l'aboutissement des trois concerts précédents.

          Dans cette belle justesse de ton, on doit reconnaître la patte de José Aquino. Il est vrai qu'il s'est beaucoup investi pour obtenir des choristes, comme de l'Orchestre de Reims, excellent vendredi et dont la valeur a étonné plus d'un mélomane, une interprétation de fort belle qualité conforme à sa propre lecture des oeuvres. Une lecture qui ne trahit en rien les compositeurs, car José Aquino comme tous les grands chefs, sait rester humble et s'effacer devant les auteurs et restituer, tout en faisant preuve d'une grande précision, l'esprit qui habite les partitions. Des partitions qu'il fait vivre intensément.

          Bien aidé par la qualité des solistes qui ont, dans le "Stabat Mater", l'occasion de s'exprimer pleinement. Dommage que trop souvent les voix, qui n'ont peut-être pas la puissance suffisante, se perdent quelque peu dans l'immensité de la nef de la cathédrale.

          Le ténor a, dans le "Stabat Mater", un air périlleux qui culmine fort haut. Roger Pujol s'en tira fort bien, récoltant au passage quelques applaudissement qui, pour être incongrus, n'étaient pas moins symptomatiques. Voix claire, de l'aisance dans l'aigu, phrasé mélodieux, du mordant parfois, il fut à son avantage.

Isabelle Poulenard (soprano) a un timbre incisif, beaucoup de musicalité : sens mélodique d'une voix d'une belle expressivité sans sacrifier l'harmonie. Le mezzo-soprano, assez agile et clair bien qu'un peu épais, apparente Catherine Thual aux "Dugazon" : sa cavatine fut un petit régal. Le "Eja Mater" a permis à Philippe Huttenlocher de faire apprécier la force de ses graves et la chaleur de son médium.

          Mais surtout tous les quatre ont su se plier à la discipline de José Aquino pour rester parfaitement fidèles à l'esprit des oeuvres et à l'intention des compositeurs.

Longtemps d'ailleurs le public a applaudi avec beaucoup de chaleur. Merveilleuse récompense pour tous les interprètes à l'issue d'une réussite exemplaire. J.N  

 

        L'ensemble de choristes et l'orchestre de Reims        

 

 

                    

 

         L'ensemble de choristes et l'Orchestre de Reims       

 

 

 

 

          Les Choristes de Champagne-Ardenne       

 

 

 

 

          Une partie des choristes Ténors  et Soprani de l'Ensemble Maurice Emmanuel              

 

 

 

 

                                                

 

 

  SUITE  RETOUR

 

 

 

 

"> Darsonval Jean-Claude (suite1)
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo Le 29-4-2017. Titre

 

Total des visiteurs  :    163104   dont aujourd'hui :   31    En ligne actuellement :  2      Total des clics   254213