S'identifier      S'inscrire    visiteurs jour : 61     Total clics   :   258785

Amis Au président Beauté santé Cuisiniers Darsonval Diaporamas Informations loisirs
Jean Informatique Karting Les religions Mamy G. Régimes et santé Robert et Arlette

Bienvenue sur le site des familles d'Arsonval et Darsonval


Accueil

Nouvelles

Village d'Arsonval

Forum public

Généalogie

Site de vidéos

Histoire

Publicité

Ceux du web

Plan du site

Bibliothèque

Rennes-le-Château en Occitanie

Rassemblements

Diaporamas-Photos et Vidéos

Pour rechercher ou consulter

Les d'Arsonval de Belleu

D'Arsonval Arsène

D'Arsonval Arsène (suite1)

D'Arsonval Jean-François Angot

Darsonval Jean-Claude

Darsonval Jean-Claude (suite1)

Darsonval Jean-Claude (suite2)

Darsonval Jean-Claude (suite3)

Darsonval Jean-Claude (suite4)

Darsonval Jean-Claude (suite5)

Darsonval Jean-Claude (suite6)

Darsonval Jean-Claude (suite7)

Darsonval Jean-Claude (suite8 et FIN)

Darsonval Raymond

Jean d'Arsonval

Léon d'Arsonval

Au Vallon de l'Arlette

Simple Amour

Mariage du prince William et Kate Middleton

 
Clics 2160

 

                                                                                                                                                    

 

Le Vendredi 7 Juin 1996

 

En  l’église Saint-Martin de Troyes

 

 

L’Ensemble Vocal Maurice Emmanuel  en concert de prestige avec orgue et solistes

 

Maurice Emmanuel, un choeur amateur qui n’en finit pas de progresser...

 

Chef de file des ensembles de musique vocale aubois, le choeur Maurice Emmanuel  n’en finit pas de progresser et de surprendre. Et le public le sait bien, qui en suit avec interêt l’évolution. Pour preuve le dernier concert de Noël, dans une église Saint-Nicolas pleine comme un oeuf, qui avait valu de longs et chaleureux applaudissements à Françoise Ricordeau, à ses  choristes et aux solistes locaux invités.

On ne change pas une équipe qui gagne. Encouragée, en chef de choeur comblée, Françoise Ricordeau a décidé de poursuivre quelque temps l’étude d’oeuvres religieuses. « ... mais d’une autre époque, d’un autre style. Après la musique baroque, j’ai sauté allègrement par-dessus un siècle pour m’interresser aux musiques des XIXe et XXe siècles.

Où, mieux que dans une église peut-on chanter une messe ? C’est donc l’église Saint-Martin-ès-Vignes qui ofrira son excellente accoustique et son non moins excellent orgue au prochain concert d’été du choeur. Un concert qui mérite la plus grande attention pour plusieurs raisons. D’abord parce que, toujours soucieuse de faire participer des artistes professionnels locaux, Françoise Ricordeau a demandé à Jean-Marie Meignien de tenir les grandes orgues, et à Christine Raphaël, soprano, et Anne Royer, mezzo soprano, d’assurer les partitions de solistes.

Ensuite parce que le programme proposé est tout simplement exceptionnel. C’est la messe en Ré Majeur d’Anton Dvoràk qui tiendra la première partie. Messe débordante de lyrisme, dans laquelle la foi profonde du compositeur tchèque s’exprime par un jeu d’oppositions entre les différentes parties de l’oeuvre. «  La partie d’orgue, importante, avec un solo au début du Benedictus, nécessite un instrument bien particulier, souligne Françoise Ricordeau. Peu d’églises dans la région sont pourvues de ce type d’instrument. C’est pourquoi Jean-Marie Meignien,  spécialiste reconnu, m’a conseillé Saint-Martin . »

La seconde partie du concert permettra d’entendre l’hymne célèbre de Mendelssohn « Hör mein Bitten » dans laquelle le choeur dialogue avec la soprano dans une musique élégante aux mélodies pleines de charme. Puis changement de siècle avec « Rejoice in the lamb » de Benjamin Britten. « J’espère que le public troyen sera curieux d’écouter cette cantate de fête écrite en 1943 sur un texte désopilant qui célèbre la présence de Dieu en toute chose. La joie rayonnante de Britten transparaît dans sa musique contrastée où alternent innocence radieuse et mysticisme dramatique. »

« Pie Jesu » du Requiem de Duruflé précédera une oeuvre qu’il faut avoir entendue, une oeuvre majeure de la musique chorale du XXe siècle, un choeur à trois voix de femmes de Francis Poulenc : les Litanies à la Vierge noire.

« Une oeuvre de pureté, de ferveur, ouverte sur l’infini. »

Ce programme « européen », qui présente de réelles difficultés vocales et musicales, a nécessité l’implication totale des choristes amateurs auxquels leur chef de choeur tient à rendre hommage.

« Chanter Poulenc et Britten n’est pas aisé. Mais le travail aidant, l’oreille s’habituant à des harmonies savoureuses mais non classiques, les chanteurs ont pris de plus en plus de plaisir à ces oeuvres. Plaisir qu’ils espèrent faire partager aux auditeurs le 7 juin. » L.R.

 

 

 

CHOEURS, ORGUE et SOLISTES

 

Françoise RICORDEAU (Chef de choeur)

 

Direction  et chef de Choeur

Françoise RICORDEAU

 

Orgue :

Jean-Marie MEIGNIEN

 

Organiste et pédagogue, il sert la musique liturgique au grand orgue de Saint-Martin-ès-Vignes et à celui de la Cathédrale de Troyes.

Historien et musicologue, il collabore à plusieurs revues Françaises, universitaires et autres.

Organologue et technicien-conseil, il travailla à la construction d’orgues neufs et à la reconstruction historique d’orgues classés.

Ces actions complémentaires sont inspirées par le désir de mieux comprendre le passé pour faire revivre, livrant à l’avenir le message permanent et universel du « Beau ».

 

Les Solistes :

Christine RAPHAEL (Soprano)

 

C’est d’abord à Sainte-Savine, puis à Troyes qu’elle fait ses études de musique, puis à Charleville-Mézières où elle obtient une médaille d’Or de chant.

Après avoir fait ses armes en matière de polyphonie au Choeur Régional de Champagne-Ardenne, elle aborde en récital des styles et des genres différents, et en poursuivant ses études à Paris, elle obtient le Diplôme d’Etat Technique vocal.

 

Anne ROYER (Mezzo-Soprano)

 

            Après ses premières études musicales à Bar-sur-Aube, Troyes puis Nancy, elle poursuit son travail vocal à Paris.

            Son expérience professionnelle, en récital ou en opéra, la conduit à travers la France.

 

           Peter JACOBS (Ténor)    

 

Comme tous les Anglais, il est grand amateur de musique chorale, et il chante depuis l’enfance. Depuis son arrivée à Troyes, il participe à l’Ensemble Vocal Maurice Emmanuel.

 

Xavier CLAVERIE (Basse)

 

Lorsque ses études d’histoire lui laissent un peu de temps, ce choriste d’Akadêmia vient se joindre à l’Ensemble Vocal Maurice Emmanuel.

 

 

Les solistes de

 

*

 

 

PROGRAMME

 

1ère Partie

 

Messe en Ré MAJEUR

de

 Antonin DVORAK (1841-1904)

Pour Choeur, Solistes et Orgue

 

Composé en 1887, cette Messe débordante de lyrisme affirme la Foi du Compositeur Tchèque par les jeux d’oppositions entre les différentes parties de l’Oeuvre.

 

- Kyrie

- Gloria

- Credo

- Sanctus

- Benedictus

- Agnus dei

 

La version chantée ici est interprétée par un petit ensemble de solistes,

de l’Ensemble Vocal Maurice Emmanuel, dialoguant avec le grand Choeur.

 

***

 

2ème Partie

 

Hör mein Bitten, Herr, hymne (1844)

 

Félix MENDELSSOHN-BARTHOLDY (1809-1847)

Pour soprano solo, choeur et orgue

« O Dieu ! prête l’oreille à ma prière

écoute la voix de ton enfant »

soliste – Christine RAPHAEL

*

Pie Jesu, extrait du Requiem (1947)

de

Maurice DURUFLE (1902-1986)

soliste – Anne ROYER

*

Litanies à la Vierge Noire

de Francis POULENC (1899-1963)

Pour choeur de femmes et orgue

 

En 1935, Notre-Dame de Rocamadour a impressionné le Compositeur par la paix qui se dégage de ce lieu de pélerinage. Il lui dédie cette oeuvre de pureté, de faveur, ouverte sur l’infini.

*

Rejoice in the Lamb

de

Edward-Benjamin BRITTEN (1913-1976)

 

Cette cantate composée en 1943 par le Compositeur Anglais, est écrite sur un texte désopilant qui célèbre la présence de Dieu en toute chose, autant chez un chat, une souris, un homme, une lettre de l’alphabet ou un poème.

Solistes

Christine RAPHAEL (My cat Jeoffry...)

Anne ROYER (For the mouse is a creature...)

Peter JACOBS (For the flowers...)

Xavier CLAVERIE ( For H is a spirit...)

 

Christine RAPHAEL (Soprano)           Peter JACOBS (Ténor)           Xavier CLAVERIE (Basse)          Anne ROYER (Mezzo-Soprano)

 

***

 

Il était en concert vendredi à Saint-Martin-ès-Vignes

 

L’Ensemble vocal Maurice Emmanuel

persiste dans son oeuvre de qualité

 

Le choeur et le petit ensemble de solistes de la Messe en Ré de Dvoràk

 

 

On s’attendait à un concert de belle qualité. C’en fut un. Et si affirmer une fois encore que l’Ensemble vocal Maurice Emmanuel est en constant progès tient du pléonasme, tant pis, plongeons dedans avec enthousiasme.

Une fois encore le public a suivi, venu bien plus nombreux qu’à l’habitude. Et ses applaudissements ne trompent pas qui ont ovationné en choeur et longuement une authentique performance artistique. Mot juste quand on sait la difficulté des oeuvres programmées, l’exigence d’interprétation, et donc la somme de travail d’orfèvre qu’a nécessitée chaque partition.

Vendredi soir, la symphonie achevée, Françoise Ricordeau était un chef de choeur heureux, comblé quasiment. Le challenge était gagné, et de belle manière.

Dès les premières secondes du concert, le public a su qu’il allait se passer quelque chose. Le choeur était touché par la grâce dès l’entrée en kyrie de la Messe en ré majeur d’Antonin Dvorak pour choeur, solistes et orgue. Une messe somptueuse, pleine de sérénité et d’allégresse, lyrique à souhait, dans laquelle Françoise Ricordeau a confié avec bonheur les partitions de solistes à un petit ensemble très homogène de choristes de l’Ensemble vocal Maurice Emmanuel, l’équilibre du dialogue solistes-grand choeur, la rigueur de direction rendue délicate par l’éloignement de l’orgue ont étonné l’auditoire. Le « courant », passant à merveille sur de grands moments d ‘émotion, donnait raison à Françoise Ricordeau et au brillant organiste Jean-Marie Meignien d’avoir choisi l’église Saint-Martin-ès-Vignes pour y jouer cette messe.

 

 

Les Ténors et les Basses lors de la Messe en Ré de Dvoràk

 

Autre grand moment du concert, les « Litanies à la Vierge noire » de Francis Poulenc. Cette oeuvre « de pureté, de ferveur, ouverte sur l’infini » dédiée à Notre-Dame de Rocamadour, écrite pour choeur de femmes et orgue a fait découvrir l’hogénéité des pupitres de soprani et d’alti auxquels s’étaient jointes Christine Raphaël et Anne Royer. Interprétation sobre, toute en nuances et délicatesse qui a été fort appréciée.

Auparavant Christine Raphaël avait chanté avec tout le talent qu’on lui connaît un hymne de Mendelssohn pour soprano, choeur et orgue : « Hör mein Bitten, herr ». Anne Royer lui avait succédé sur le plateau de l’orgue dans un extrait du Requiem de Duruflé « Pie Jesu ». Une superbe voix de mezzo-soprano promise, elle aussi, à une belle carrière.

Plus difficile d’écoute et d’exécution, la cantate « Rejoice in the lamb » de Benjamin Britten fermait le concert. Oeuvre magnifique, sereine, composée en 1943 sur un texte désopilant qui célèbre la présence de Dieu en toute chose. La modernité de son écriture ne faisait pas l’unanimité des oreilles inhabituées qui en reconnaissaient cependant l’exigence de virtuosité. Exigence à laquelle le choeur, l’organiste et les solistes ont parfaitement répondu. Là encore, découvre de deux autres solistes qui oeuvrent en choristes au sein de l’ensemble Maurice Emmanuel : habituellement pour le ténor anglais Peter Jacobs, plus occasionnellement pour Xavier Claverie, basse d’Akadêmia. Un concert à ne pas ranger dans les cartons tout simplement parce qu’on aimerait le réentendre. L.R.

 

 

 

 

 

*

 

VILLE EN MUSIQUES 1996 à Troyes

 

FA – SI – LA  CHANTER

Françoise Ricordeau et ses choristes à la Maison de l’outil

avec toutes ses clés musicales en poche

 

Un répertoire varié, un public sous le charme

 

Le choeur Maurice Emmanuel

 

L’Ensemble vocal Maurice Emmanuel a été créé en 1965, reprenant le nom d’un compositeur musicologue né à Bar-sur-Aube à la fin du 19e siècle.

Composé d’une cinquantaine de choristes, l’activité de l’ensemble vocal ne se démentit jamais, interprétant des oeuvres de haute tenue musicale.

Vendredi, sous la direction de Françoise Ricordeau, l’Ensemble Vocal Maurice Emmanuel était à la Maison de l’Outil devant plus d’une centaine de spectateurs, dans le cadre du programme « Ville en musique 96 »

La variété dans les genres et dans le choix des compositeurs témoigne de son éclectisme.

Françoise Ricordeau, professeur certifié d’éducation musicale à l’institut universitaire de formation des maîtres de Reims a fait des études de violon et de chant, d’analyse musicale et de direction de choeur qui l’ont conduite de l’orchestre du conservatoire au choeur régional de Champagne-Ardenne, après quelques détours par la musique médiévale et la musique contemporaine.

Vendredi, avec les choristes, et un répertoire varié, a cappella ou avec un accompagnement musical, elle a transmis au public son amour de LA musique.

 

 

Jean-Claude Darsonval en 2010 

 

 Jean-Claude Darsonval

 

FIN

 

RETOUR

 

"> Darsonval Jean-Claude (suite8 et FIN)
Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo Le 29-6-2017. Titre

 

Total des visiteurs  :    166032   dont aujourd'hui :   61    En ligne actuellement :  5      Total des clics   258785